Memento Mori : souviens-toi que tu vas mourir

Dans la Rome Antique, lorsque le général romain de retour de sa triomphante campagne défile dans les rues de Rome, un esclave se tient à ses côtés et lui murmure sans interruption ces mots à l’oreille : « Memento Mori ». La foule l’acclame, lui, le glorieux général qui étend la gloire de Rome par delà les nouvelles frontières conquises. À cet instant, il est le plus grand et le plus célèbre des citoyens. C’est pourtant à cet instant précis qu’il est primordial qu’il se souvienne de cette phrase. Ce n’est qu’un homme et lui aussi mourra un jour. C’est tout le concept du « Mémento Mori » signifiant « Souviens-toi que tu vas mourir ». La philosophie du Memento Mori vous impose de vous rappeler en permanence votre propre mort à venir. Cela peut sembler triste et déprimant et c’est pourtant tout l’inverse qu’il se produit.
Si tu t’exerces à vivre seulement ce que tu vis, c’est-à-dire le présent, tu pourras vivre tout le temps qui te reste jusqu’à la mort en le passant dans le calme, dans la bienveillance et l’amabilité envers ton Génie. – Marc-Aurèle

Comment définir le mémento Mori ?

Le memento mori est un moyen d’application de la méthode du pré-mortem : la visualisation négative. Ce rappel à la mortalité est présent dans de nombreuses civilisations : c’est un pilier du stoïcisme, du bouddhisme et est aussi très largement présent dans le monde chrétien. Le courant artistique des vanités représente parfaitement le memento mori. A travers des tableaux (voir image ci-après) sont représentés la mort et le temps qui passe : ces œuvres prônent l’éthique du détachement et de l’ascèse, aucune vanité ne vaut la peine d’être poursuivie au crépuscule de votre vie.
Le memento mori repose sur des techniques psychologiques et vous prépare au pire : votre propre mort. Cette technique vous apporte trois avantages que nous allons désormais développer : vous valorisez votre expérience, vous tournez en dérision les problématiques que vous rencontrez, vous vainquez plus facilement votre ego.

Quand utiliser le mémento Mori ?

1. Vivre pleinement sa vie

Sénèque écrivait à son ami Lucillius : « Il faut se préparer à mourir avant de se préparer à vivre. ». Apprendre à accepter la mort c’est mieux apprécier sa propre vie. Un tel état d’esprit vous met dans une situation d’urgence. Rappelez-vous l’intervention de Steve Jobs devant les étudiants de Stanford : vivez-chaque jour comme si c’était le dernier. En appliquant cette philosophie de vie vous ne cessez jamais d’agir. Vous pouvez vaincre la procrastination et donner du sens à votre vie. Faîtes comme Sénèque. Au levé du lit rappelez-vous ses mots : « Tu ne te lèveras peut-être pas demain ». Qu’avez-vous à faire maintenant ?

2. Tourner tous les problèmes en dérision

Penser à votre mort vous permet également de prendre avec légèreté les aléas de la vie. Vous venez de vous faire insulter en voiture ? Votre patron vous a manqué de respect ? Vous subissez un revers ? Qu’en penserez-vous au crépuscule de votre vie ? Un jour vous serez mort et ces revers n’auront plus aucune importance.

3. Vous évitez les dangers de l’égo

Cette histoire peut aussi être interprétée différemment. Lorsque l’on imagine ce général romain, premier citoyen de Rome pendant un court instant, on peut aisément se plonger dans ses pensées : il est le meilleur, celui qui a vaincu l’opposant, le plus grand général de Rome. Lorsque l’esclave lui rappelle sa mortalité, il le ramène à la réalité : tu as vaincu aujourd’hui mais tu mourras peut-être demain. Tu n’es pas différent de tous ceux qui scandent ton nom. Tu es un humain, et l’humain peut faillir. Demain peut être que tu échoueras. Ce n’est pas sans rappeler le fixed mindset de Carol Dweck. Lorsque l’on accepte que sa dernière victoire n’est pas due à notre grandeur mais plutôt à notre travail, notre stratégie et nos efforts, on quitte tout ego. Lorsque l’on accepte que nos succès sont issus de nos apprentissages passés et qu’ils ne signifient rien, alors seulement nous pourrons accepter l’échec qui surviendra bientôt. Tôt ou tard nous échouons. Si nous n’avons pas pris conscience de ce fait, la chute sera dure. Alors, rappelez-vous que vous aussi êtes mortel : de simples humains. Savourez l’instant mais n’oubliez pas que les cérémonies sont vaines : elles ne gonflent que votre ego.

Qui a dit Mémento Mori

Nous pensons que les termes « memento mori » étaient prononcé par un esclave au général romain victorieux à son retour de campagne. L’objectif est de lui rappeler que ce temps de gloire passera : demain est un autre jour.

Pourquoi memento mori ?

Le memento mori est un concept qui prône l’ascétisme et le détachement des vaines poursuites imposées par notre ego. Le memento mori nous rappelle deux aspects essentiels. D’abord, la gloire passe. Demain est un autre jour et vous imposera de nouveaux défis. Ensuite, vous êtes aussi mortel. Peu importe votre gloire, et vos succès vous restez un homme. Vous aussi faillirez : s’y préparer facilite la transition. © Image à la une : John Bogna
Les chroniques d'un curieux

Recevez deux fois par mois toute sorte de curiosités, pensées, livres, articles, vidéos et podcasts sur le développement d’une compétence, d’une philosophie de vie et sur les chemins de vie des héros passés et présents de notre monde.

Les chroniques d'un curieux

Recevez deux fois par mois curiosités, pensées, livres et articles sur l’art de vivre des héros passés et présents de notre monde.